Quitter le forum et retourner au site

Émeutes et informatique

Lieu "à la mode" pour discuter et débattre sur les logiciels libres, les distributions linux, etc...
Avatar de l’utilisateur
le Manchot Masqué
Administrateur du site
Messages : 735
Inscription : lun. 26 mai 2008, 21:05
Distribution : Debian, Ubuntu
Niveau : Moitié plein !
Localisation : Guebwiller

Émeutes et informatique

Message par le Manchot Masqué »

Il est assez amusent de noter, une fois encore, que quand un outil informatique n'est pas américain, il est de fait classé comme nuisible, cette fois par nos sénateurs, qui, comme tous nos politiciens, sont des billes en informatique. Cf. https://www.francesoir.fr/politique-fra ... conditions.

Étrangement, on n'a pas vu de telles menaces sur FB, youtube ou wikipedia, qui obéissent sagement à leurs maîtres mondialistes, et censurent à tout va les opposants politiques. Idem pour twitter avant l'arrivée de Musk, Elon ayant fait un gros ménage en virant la NSA de ses bureaux, irritant les démocrates de son pays, mais aussi ce cher bruno lemaire en France - "l'homme qui voulait mettre l'économie russe à genoux".

Et ce n'est pas fini. On a vu dernièrement le commissaire européen thierry breton menacer twitter d'interdiction si la plate-forme refusait de se soumettre au diktat de l'euroreich-en-marche, confirmant là-encore que l'UESS ne supporte décidément pas la vraie liberté d'expression. Et surtout : que des esclaves citoyens puissent s'organiser entre eux, dans une action collective, pacifique... ou pas !

Car arrêtons la plaisanterie et rassurons ici nos chers sénateurs boomers : les récentes émeutes ne sont pas le fruit de Pékin, de Moscou, de Ryad, de l'EI ou autre ennemi fabriqué pour un narratif. Elles sont juste le fruit logique d'une totale déconnexion de nos politiques depuis 40 ans, d'une soumission totale aux USA via l'UE que nous constatons avec les logiciels libres, toujours absents de nos magasins physiques, et surtout : d'une haute-trahison continue des intérêts français, aux noms de dogmes débiles : couple franco-allemand pour de rire, ou autres delirium de Bruxelles et Francfort. Quand bon nombre de dirigeants actuels deviennent incapables de penser à défendre la souveraineté informatique du pays, se prostituant en continu à microsoft, apple, google ou autres, en entraînant leurs subalternes dans leur proxénétisme numérique, il est évident que le pays ne va pas bien du tout.

La seule nouveauté ici constatée, c'est que nos "jeunes révoltés" ont appris à utiliser l'outil informatique pour s'organiser contre un système qui ne les écoute plus depuis 2008, et la haute trahison du Traité de Lisbonne. Mais ça ne durera pas. Tôt ou tard, une dictature DOIT couper le réseau et empêcher les gens de s'organiser contre elle. Comme en 2022 où les urnes ont été truquées à coup de parrainages pour barrer la route au candidat du Frexit, tuant la démocratie et l'état du droit d'une pierre deux coups, dans un silence médiatique assourdissant.

Mais restons honnêtes : on aurait tort ici de parler d'une révolution politique, face à de nombreux voleurs opportunistes récupérant un fait divers pour tenter de justifier leurs larcins. Quant aux casseurs qui s'en prennent à leur quartier, on sent bien le petit trafiquant voulant faire sa loi, en attendant d'être "remplacé". Comme en 68, bon nombre de gens ont été manipulés par d'autres, dans des entreprises très éloignées de la défense du bien commun et de l'intérêt général. Et pour un pouvoir déliquescent, l'anarchie n'est pas dangereuse quand elle ne vise que des commerçants et pas leur propre familles !

Il est juste heureux que bon nombre d'armes à feu dorment encore dans les cités, préférant des mortiers d'artifice, plutôt décoratifs la nuit. Mais pour combien de temps ? Quand le haut de la pyramide n'arrête plus de péter dans la soie, en volant le bien public ou en le revendant aux anglo-saxons, en créant des fonds marianne / Samuel Paty pour arroser les copains, il paraît logique que le peuple en ait marre de payer l'addition, qui a atteint les 3000 milliards de dette publique ! Concrètement : chaque français a désormais sur ses épaules plus de 42000€ de dette, expliquant pourquoi l'état vise de plus en plus la spoliation de la propriété privée, étape logique du contrôle absolu : "vous ne posséderez plus rien, et vous serez heureux" qu'il disait le klaus barbie - ah non pardon : le klaus schwab - quel lapsus !

Quoi qu'il en soit, à l'heure où l'état s'autorise officiellement à activer à notre insu micro et caméra, pour SA sécurité, le smartphone est officiellement devenu l'ennemi public numéro 1 des révolutionnaires. Verra t'on de nouveaux appareils de communication, indépendants des plateformes privées, capables de créer des réseaux maillés (avec routage automatique) et cryptés, afin de passer outre la censure hertzienne d'un régime en fin de vie, coincé dans ses mensonges et son dogme ?

On verra bien...
Répondre