Rapport installation Ubuntu 18.04 sur IMAC 9,1 de 2009

Vous avez une procédure de configuration ou un conseil pour configurer un matériel particulier, partagez votre expérience dans cette partie.
Avatar de l’utilisateur
le Manchot Masqué
Administrateur du site
Messages : 414
Inscription : lun. 26 mai 2008, 21:05
Distribution : Debian, Ubuntu
Niveau : Moitié plein !
Localisation : Guebwiller

Rapport installation Ubuntu 18.04 sur IMAC 9,1 de 2009

Message par le Manchot Masqué » mer. 23 oct. 2019, 01:03

version mac os x présente : 10.5.8 (9L31a) - dernière version de Leopard (2017)

Essai 1 : je tente de garder le dual boot, en utilisant boot camp dans les Utilitaires de mac os x

Résultat des courses : "Ce disque ne peut être partitionné car il est impossible de déplacer certains de ses fichiers", avec invitation à faire une copie de sauvegarde, à reformater le volume mac, et à rappeler les données ensuite... Ah merde : on se croirait presque sous windows ! :mrgreen:

Essai 2
: boot camp a donc échoué, tentons de passer par l'utilitaire de disque et essayons de retailler la partition active pour voir si on peut préparer les partitions avant installation, soit :
- Utilitaire de disque
- Sélection du disque
- Onglet Partitionner
- Prendre le curseur en bas et le remonter pour modifier la taille de la partition mac sans l'effacer
- Bouton Appliquer (il faut bien entendu les identifiants d'un administrateur mac)
- Résultat : la partition a échoué : No space left on device

Donc soit il ne sait pas retailler plus petit (il ne sait qu'étendre une partition) - mais alors comment expliquer le boot camp destiné à windows - soit c'est le disque qui a un problème, et effectivement, après vérification du disque, il m'indique des erreurs, et me laisse le bouton de Réparation grisé, en me conseillant de retenter le coup depuis un démarrage sur le DVD mac os x que je n'ai pas...

Détail étrange : même si j'essaie tout de suite de préparer une partition supplémentaire, l'utilitaire ne me permet pas d'en prévoir une troisième ou plus... Ça ressemble étrangement à la limitation des 4 partitions primaires qu'on connaît sous les anciens BIOS, et pourtant, on a bien une partition de 200Mo en EFI (en tête de disque), et une partition jhfs+ (mac os x journalisé) derrière, le tout en GPT (donc théoriquement sans la limitation de base) ! "Bizarre... Vous avez dit bizzare ? Comme c'est bizarre..."

Essai 3
: motivation, motivation : on tente le coup de la réinstallation du système depuis l'internet (https://support.apple.com/fr-fr/HT204904 + https://support.microsoft.com/en-us/hel ... -macintosh).

Ah zut alors ! C'est vraiment pas de chance : ce modèle de 2009 ne supporte pas la réinstallation de l'OS via internet, laquelle n'est arrivée qu'en... 2010 bien sûr ! Et comme ce modèle était livré sans DVD d'installation, et qu'on ne va pas réinvestir du fric juste pour trouver un DVD compatible de l'OS, on va arrêter ici la tentative du dual boot. De toute façon, ça n'a ici AUCUN intérêt de réinstaller un mac os x parfaitement inutile et dépassé, face à un GNU/Linux utile et à jour. Comprenez que ces tentatives n'étaient là que pour le fun, apple faisant tout ce qu'il faut pour que vous ne puissiez surtout pas installer une version actuelle de mac os x sur un matériel ancien...

La tentative avortée du dual boot aura au moins eu le mérite de démontrer une fois encore le ravin entre le discours marketing d'apple, et la réalité de ses appareils
.

On va donc maintenant passer à l'installation de GNU/Linux en VIRANT la partition mac os x, et on va voir ce que ça donne...

Essai 4 : on démarre sur une clé USB MULTIBOOT avec la Ubuntu 18.04 LTS en amd64, et la touche ALT enfoncée au démarrage (clavier PC). On choisit l'UEFI - et étrangement, ça démarre normalement ! En même temps, c'est du Core2Duo avec 2Go de RAM, donc il n'a pas de raison... Sauf que la carte WiFi n'est pas reconnue une fois dans MATE. Premiers tests avant installation : le son est clairement pourri avec des haut-parleurs dans l'écran, et pas moyen de régler la luminosité de l'écran que je trouve un tantinet trop lumineux.

Sinon pas de problème pour aller se balader sur la partition MAC en root - pratique pour récupérer et sauvegarder les fichiers présents.

- Rapport post installation -

Mes biens chers frères. Mes bien chères sœurs. Observons, si vous le voulez bien, une minute de silence à la mémoire de mac os x 10.5.8 (2009-2019), victime d'un OS libre et vorace, venu libérer la machine sans con-session (c'est le cas de le dire !).

À noter quand même 2 plantages au beau milieu de l'installation, que j'attribue à tort ou à raison au bluetooth. En désactivant le bluetooth via l'indicateur éponyme sous MATE, l'installation s'est finalement déroulée sans autre problème. Mises à jour post-installation réalisées sans problème.

Ajout ensuite des pilotes proprios nvidia-340 (carte graphique) à la place de xserver-xorg-video-nouveau, et bcmwl-kernel-source (puce wifi BCM4322). Tout est ok : logo NVIDIA au démarrage et wifi opérationnel !

À noter que l'applet de luminosité du bureau MATE fonctionne, et permet donc de préserver ses deux yeux... (euh non correctif : ça fonctionnait au départ mais là, ça ne marche plus. Je soupçonne l'installation du pilote nvidia d'être la cause du problème, mais on peut passer par l'utilitaire nvidia pour aller régler luminosité, contraste et gamma, donc ce n'est pas si grave que cela - c'est juste moins pratique).

Le son est toujours aussi pourrave. Il est vrai que des haut-parleurs et des fils (la honte absolue) auraient nuit gravement à l'esthétique fabuleuse de la machine, à laquelle je dois malheureusement avouer une insensibilité totale. Arrêtons de se la raconter : c'est un vulgaire PC vendu 2x son prix et cloisonné de partout, quoi...

Le seul intérêt ici est de démontrer que face à l'obsolescence programmée menée par apple, un GNU/Linux en remplacement de mac os x fait parfaitement son boulot, et saura prolonger, je l'espère, la vie de l'appareil encore au moins 10 ans !

Bref, si vous avez un MAC obsolète avec processeur Intel, et qui ne vous permet plus d'aller sur certains sites internet, vous savez désormais qu'en venant nous voir, nous avons peut-être une excellente solution à vous proposer... A bon entendeur !

Répondre