microsoft ne supporte toujours pas la concurrence...

Lieu "à la mode" pour discuter et débattre sur les logiciels libres, les distributions linux, etc...
Avatar de l’utilisateur
le Manchot Masqué
Administrateur du site
Messages : 475
Inscription : lun. 26 mai 2008, 21:05
Distribution : Debian, Ubuntu
Niveau : Moitié plein !
Localisation : Guebwiller

microsoft ne supporte toujours pas la concurrence...

Message par le Manchot Masqué » lun. 20 juil. 2020, 14:48

Situation de base : vous avez un GNU/Linux déjà installé en UEFI/GPT avec une partition EFI supplémentaire, le tout fonctionnel, sur un SSD SATA3 véloce et récent. Vous avez laissé un espace libre pour un dual boot windows ultérieur.
Ce jour ultérieur, vous démarrez windows depuis une clé USB pour faire l'installation. Et là, c'est le drame !

Car comme par hasard, l'installateur windows ne reconnaît pas votre disque dur et vous demande un pilote.
Vous faites un SHIFT-F10 et un diskpart puis un list disk pour essayer de comprendre ce qui se passe, et là, étrangement, vous vous apercevez que windows reconnaît bien le disque SSD, puisque qu'il vous affiche la capacité totale, et même l'espace resté libre qui est censé lui être attribué ! Ça va même au delà, puisqu'il vous affiche également les partitions du disque une fois ce dernier sélectionné !

Traduction : l'installateur windows fait donc semblant de ne pas reconnaître le disque SSD et ses partitions, histoire de vous forcer à EFFACER tout le disque existant, avec la commande clean ou clean all de diskpart, à ne surtout pas faire évidemment, sinon bye bye GNU/Linux dans l'opération ! Et très étrangement, la toile regorge de script kiddies qui vous proposent tous cette dernière solution, misérable et disons-le franchement : infâme...

Car le partitionnement GPT est une technologie qui a quand même déjà quelques années au compteur, pensée pour lever la limite des 4 partitions primaires en MBR.

Voir ainsi microsoft, en 2020, prendre encore ouvertement les consommateurs pour des cons, en les forçant à effacer tout le disque dur pour installer l'OS maison, devrait logiquement conduire la firme devant les tribunaux européens pour abus de position dominante, car rien ne peut justifier ce mode opératoire sur le plan technique, si ce n'est emmerder ouvertement les libristes, et leur faire commettre l'irréparable pour ceux qui se laisseront prendre au piège...

Une fois encore, nous payons la superbe et flagrante inefficacité des instances chargées de réguler la libre concurrence et de lutter contre les monopoles.

Pas la peine de se demander pourquoi les GAFAM se portent si bien en Europe...

Répondre