Accueil Menu présentation Menu forum Menu débutant Menu logiciels Menu photos Menu détente
les six  menus de base
AGENDA 2018

Liste des réunions au format ICAL
Astuce : pour garder votre agenda à jour, pointez le sur l'URL http://lug68.org/lug68.ics !

Les rendez-vous à ne pas manquer !
Chargement en cours...

Accès au Domaine Langmatt pour les réunions informatisées de Murbach :
Page Domaine Langmatt - Murbach
Domaine Langmatt - Murbach
Lat / Lon : 47,91281132210774 / 7,13822990655899

Accès au site internet du Cheval Blanc pour les réunions informatisées de Wintzenheim :
Espace d'animation et de Loisir du Cheval Blanc - Wintzenheim
Lat / Lon : 48,07043895165002 / 7,29973509907722

Accès au site internet de Linux Kunheim pour les réunions informatisées de Kunheim :
Linux Kunheim
Lat / Lon : 48,07737825492639 / 7,53405556082726

Accès au site internet de l'Aronde pour les réunions informatisées de Riedisheim :
cliquez ici
Lat / Lon : 47,74442710000000 / 7,36648620000005

 

Les éditos :

(permalien : )

Merci Windows 10 !

Si comme beaucoup, vous avez perdu vos données suite à la dernière mise à jour 1809 de Windows 10 (octobre 2018), ou que vous avez eu la chance de posséder un modèle HP, planté suite à cette même mise à jour.

Si comme beaucoup, vous avez découvert qu'en version Home, il est impossible de bloquer les mises à jour automatiques de Windows 10, et qu'en versio Pro, on peut au mieux les reculer d'un an, mais quoi qu'on fasse, Microsoft finit toujours par les imposer de force.

Si comme beaucoup, vous commencez enfin à comprendre que jouer les esclaves de Microsoft n'est pas plus intelligent que de jouer les esclaves d'Apple, et qu'avoir le choix de son dictateur, ce n'est pas la liberté.

Nous vous invitons cordialement à nos prochaines réunions informatisées (cf. agenda à gauche), où nous nous ferons la joie de vous accompagner dans la découverte, l'installation, et la prise en main de GNU/Linux sur votre machine ! Comptez une réunion pour l'installation, et généralement une seconde pour répondre aux questions bien naturelles qui se poseront.

Nos réunions sont grand public, comme les distributions Ubuntu ou Mint que nous installons au choix. Beaucoup de gens s'imaginent à tord que GNU/Linux est trop complexe pour eux, ce qui est totalement faux dans la pratique : l'OS libre n'a plus rien à voir avec ce qu'il était il y a 15 ans, et il est bien plus simple aujourd'hui que ses concurrents en terme d'ergonomie, de fiabilité et de sécurité ! En plus il est gratuit, alors pourquoi hésiter ?

Maintenant si vous avez la chance d'avoir encore vos données, pensez à les sauvegarder sur disque dur USB amovible, ou au moins à ramener un disque amovible pour qu'on puisse les faire avant installation. Et oui : les disques durs ne sont pas éternels, et négliger sa sauvegarde est le meilleur moyen de perdre toutes ses données !

Sur ces bons conseils, nous remerçions encore Microsoft d'avoir publiquement prouvé ce que nous dénonçions depuis l'arrivée de Windows 8 : à savoir que l'incapacité de bloquer les mises à jour ne pouvait que conduire à un désastre parfaitement prévisible, vu la qualité des correctifs de l'éditeur. Et ne croyez pas que si vous avez eu la chance d'y échapper cette fois-ci, vous serez à l'abri demain - tôt ou tard, vous y aurez droit comme les autres !

Enfin sachez que sous GNU/Linux, nous ne connaissons pas les problèmes d'antivirus, de ralentissement et d'obsolecence programmée, les disques qui grattent et s'usent à longueur de temps, ou le temps indécent pris pour faire les mises à jour. Sachant qu'une distribution occupe aujourd'hui dans les 8Go de place avec logiciels installés, face au 35Go de Windows sans logiciels, vous aurez également compris qui, des deux OS, sait optimiser ses ressources.

En espérant donc bientôt vous rencontrer dans nos réunions respectives !

Interview de Richard Stallman

On ne présente plus le papa des logiciels libres (Free Software) et de la licence GPL (GNU Public License). Dans cette récente interview très longue (plus d'une heure), et en anglais (désolé !), il aborde l'état de nos démocraties, la surveillance de masse, l'absence de contrôle matériel/logiciel et de maintenance des appareils privateurs de libertés, nous rappelle le rôle essentiel des lanceurs d'alerte comme Julian Assange, ou des transfuges de la NSA comme Edward Snowden, cite les nombreux «travers» des voitures connectées et/ou autonomes, dénonce le piège à cons des objets connectés (Internet of Stinks ?), etc

Il rappelle aussi et surtout la différence fondamentale entre les Free Software et le terme Open Source, apparu en 1994, inventé par des industriels qui refusaient (et refusent toujours) les idéaux de liberté et la philosophie du logiciel libre. À l'heure des fake news, où certains paient des fortunes pour manipuler leur image sur la toile via des sociétés spécialisées, à commencer par leur page wikipedia, quand ce ne sont pas les modérateurs de l'encyclopédie eux-mêmes qui désinforment sciemment les internautes en bloquant les pages d'opposants politiques par exemple, l'exactitude des mots et des expressions n'a jamais été aussi fondamentale.

On retiendra notamment la petite phrase «les gens qui pensent que les avantages pratiques valent plus que la liberté, vont perdre leur liberté», précédée d'un vibrant appel au courage de savoir dire «NON» à toute technologie qui ne respecte pas les usagers.

Comme toujours, certains trouveront sûrement la vision de Richard Stallman jusqu'au boutiste, mais quand on observe à quel point les industriels et les gouvernements détournent aujourd'hui l'outil informatique, les premiers pour transformer les consommateurs en tirroirs caisses, et les seconds pour transformer les démocraties en dictatures, il est clair que jamais nos libertés de consommateurs et de citoyens n'ont été aussi menacées dans l'histoire du monde.

À l'heure où l'on apprend que l'angleterre se construit une nouvelle Jeanne d'Arc, avec Quito qui se prépare à vendre la liberté de Julian Assange, détenu depuis 6 ans dans son ambassade prison d'Équateur à Londres, avec une justice anglaise qui a refusé la remise en liberté du fondateur de Wikileaks malgré le retrait des charges suédoises qui pesaient contre lui, on se dit que ce 21ème siècle porte plus que jamais la marque de la perfidie, du mensonge, de la trahison ouverte des principes Républicains et des Droits de l'Homme. Mais est-ce seulement étonnant quand la tyrranie et l'oppression des peuples est devenu le standard d'une UE totalitaire, qui s'asseoit ouvertement sur la démocratie ?

(permalien : )

Les éditos :

Mentions illégales ! A propos Plan du site Liens Ressources Compte LUG68 haut de pageHaut de page